Baignades

Pour que le plaisir de la baignade ne vire pas au cauchemar !

Depuis le 1er janvier 2004, tout propriétaire de piscine privée de plein air enterrée ou semi-enterrée est dans l’obligation de sécuriser son bassin. Pour ce faire, 4 moyens de protection ont été homologués par le législateur : barrière, alarme(*), couverture ou encore abri de piscine… Le point sur ces systèmes normalisés qui ont divisé par 10 le taux d’accidentologie. Selon la loi (Art. L. 128-1.A) entrée en vigueur le 1er janvier 2004,les piscines enterrées ou semi-enterrées non closes privatives à usage individuel ou collectif doivent être pourvues d’un dispositif de sécurité normalisé visant à prévenir le risque de noyade des enfants. Ainsi, une piscine en bois, même enterrée de seulement 10 cm, est aussi soumise à la loi.(*) attention, les alarmes font quelquefois défaut !

Protection des piscines : quelles obligations ?

En tant que propriétaire, vous êtes donc tenus de protéger votre bassin en installant l’un des 4 moyens cités ci-dessus. Pour être en conformité avec la loi, il faut impérativement opter pour un système de protection normalisé (norme française NF P90-306 à 309).

Un dispositif de sécurité ne remplace pas la surveillance constante et active des adultes.

Quel que soit le type de votre piscine, ne laissez jamais votre enfant tout seul et …

  • Désignez un adulte responsable de la surveillance,
  • Équipez votre enfant de brassards*, d’un maillot de bain à flotteurs* ou d’une bouée* adaptée à sa taille dès qu’il est à proximité de la piscine,
  • Posez à coté de votre piscine, une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible,
  • Après la baignade sortez tous les objets flottants et remettez en place votre dispositif de sécurité,
  • Apprenez à nager à votre enfant dès l’âge de 4 ans et faites-lui prendre conscience du danger,
  • Formez-vous aux gestes qui sauvent,
  • Stockez les produits de traitement de l’eau hors de portée des enfants.

achetez un équipement conforme à la directive EPI 89/686/CEE