Aide-mémoire local

Travaux de rénovation – Restauration
 

echafaudageToute modification ou transformation de votre bien immobilier doit faire l’objet d’une déclaration préalable (ex déclaration de travaux), ou d’une demande de permis de construire si cette modification excède 20 m2. De plus, compte tenu du classement « Monument Historique » du clocher de l’Eglise St Hilaire et du Château du Rivau, un certain nombre de contraintes sont à respecter dans un périmètre de 500 m autour de ces bâtiments. Les dossiers sont à retirer en Mairie et sont envoyés à la DDE de Chinon dont les agents confirment ou non l’avis du Maire.

* A savoir : dans le cas d’un bâtiment impacté par le périmètre de classement, le dossier est adressé à M. l’Architecte des Bâtiments de France qui confirme, en dernier ressort, de la validité ou non de votre demande.

* Attention toutefois Les propriétaires situés en limite du domaine communal et souhaitant effectuer des travaux de clôture ou de maçonnerie (mur), sont tenus de présenter un certificat de bornage de moins de 3 mois, établi par un géomètre, à la Mairie

 

Opérations de brûlage
 
dde-derogation-brulage
L’Arrêté Préfectoral du 13 juin 1991 prévoit que toutes les opérations d’incinération prévues entre le 15 mars et le 15 octobre de l’année en cours doivent faire l’objet d’une demande de dérogation déposée auprès de la Mairie pendant cette période. 

 

Bruits de voisinage

tondeuseLoi n° 92-1444 du 31 décembre 1992 ; Décret n° 95 du 18 avril 1995 ; Arrêté préfectoral du 3 juin 2009 : « Les travaux de bricolage ou de jardinage réalisés par des particuliers à l’aide d’outils ou d’appareils, tels que tondeuses à gazon, tronçonneuses, perceuses, raboteuses, scies mécaniques, etc.,… dont le bruit particulier est susceptible de porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme par sa durée, sa répétition ou son intensité ne peuvent être effectués :
-  les jours ouvrables que de 08h30 à 12h00 et de 14h30 à 19h30,
-  les samedis que de 09h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00
-  les dimanches et les jours fériés que de 10h00 à 12h00 »

Il est précisé par ailleurs, que dans le cadre de ses activités professionnelles, toute personne physique ou morale qui dans un lieu public ou privé, à ’intérieur de locaux ou en plein air, utilisera des outils ou des appareils de quelque nature qu’ils soient (industriels, agricoles, horticoles,…) dont le bruit est susceptible de porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme par sa durée, sa répétition, son intensité ou par des vibrations, doit interrompre ses travaux entre 20h00 et 07h00 du lundi au samedi et toute la journée les dimanches et jours fériés, sauf en cas d’intervention urgente. Pour l’agriculture, la notion d’urgence recouvre notamment les soins aux animaux, les travaux de semis, de récolte, la protection des plantes (gel, grêle, …). »

 

Distance de recul des plantations en fonction de la nature des fonds voisins

 
Essences Terres cultivées ou cultivables, prairies, vignes Bois et Landes Terrains bâtis Limite de voirie
Peupliers 10 m 4 m 10 m 6 m
Autres vois 8 m 4 m / 4 m
Vignes / / / 4 m
Haies de – 2 m / / 0,50 m 0,50 m
Haies de + 2 m / / 2 m 2 m
metre
(réglementation du 25 avril 1991)

Désherbage – Nettoyage des fossés

Il est interdit de désherber les bordures de routes, de fossés et de chemins d’exploitation. Le dépôt, en bordures de voirie, de pierres, souches, fils de fer, sacs plastiques, ficelles et autres, pouvant détériorer le matériel d’entretien de la voirie, est également prohibé. Il est donc demandé à tous les propriétaires fonciers d’enlever ces matériaux gênants en bordure des champs afin de ne pas endommager le matériel communal lors des opérations de fauchage. Dans le cas d’une mitoyenneté avec le domaine communal, les propriétaires sont tenus de ramasser les pierres qui tombent hors de leur propriété et de tailler leurs arbres ou haies « à goutte d’eau » en limite de commune Un arrêté municipal réglemente également le désherbage et l’ensemencement « sauvages » de certains agriculteurs indélicats, sur les voies communales et chemins ruraux. Pour le bon état de notre chaussée et du matériel, respectons les largeurs de voies et soyons vigilants.

Haut de page

 

Elagage

Le SIEIL a confié à ERDF l’exploitation des réseaux de distribution d’électricité. EDRF doitt notamment veiller à la qualité de l’électricité (stabilité de la tension, absence de coupure, …) ainsi qu’à la sécurité des personnes et des biens à proximité des ouvrages.

elagueurL’élagage est une des actions d’entretien nécessaire pour remplir pleinement cette mission. En effet, les branches d’arbres situées à proximité d’une ligne électrique, peuvent, dans certaines circonstances, provoquer des chutes de câbles, entraîner des accident corporels graves et conduire à des interruptions de fourniture.

Arbre Ligne Responsabilité
Domaine privé Domaine privé ERDF, si la plantation est antérieure à la ligne
Le propriétaire, si la plantation est postérieure à la ligne
Domaine privé Domaine public Le propriétaire de l’arbre
Domaine public Domaine public ERDF, si la plantation est antérieure à la ligne
La collectivité propriétaire de l’arbre, si la plantation est postérieure à la ligne

paye

Haut de page

 

Destruction des chardons dans les champs


chardon L’arrêté préfectoral du 27 mars 2003 prescrivant la destruction des chardons des champs dans le département d’Indre-et-Loire préconise que sur l’ensemble du territoire du département, à l’exclusion des boisements, la lutte contre le chardon des champs (cirsium arvense) est obligatoire. Sont tenus notamment à cette lutte, les propriétaires, fermiers, métayers, usufruitiers et usagers. Ceux-ci doivent procéder à la destruction des chardons dans chacune des parcelles qu’ils possèdent ou exploitent, dont ils ont la jouissance ou l’usage, ainsi que dans les haies qui les bordent. Les établissements publics de l’État, du département et des communes ainsi que tous les établissements privés sont astreints à cette obligation. Dans les boisements, la destruction est obligatoire sur une largeur de 20 m en bordure des plantations. Préalablement à tout boisement sur terres agricoles, un traitement chimique contre les chardons, par voie systémique, est obligatoire avec un produit homologué pour l’usage. La destruction des chardons devra être effectuée, en particulier, entre le 1er juillet et le 30 octobre. L’échardonnage peut se réaliser par voie mécanique ou chimique à l’aide de produits autorisés pour les différentes cultures et pour les jachères.

Haut de page

 

 

Pour que le plaisir de la baignade ne vire pas au cauchemar !


piscineEn période estivale, de nombreux enfants de moins de 6 ans meurent tous les ans, victimes de noyade accidentelle en piscine privée. Afin d’en réduire le nombre, une loi a été votée (loi du 3 janvier 2003 et décret d’application n° 2003.1389 du 31 décembre 2003.)

Vos obligations
Si votre piscine, enterrée ou semi-enterrée, est située en plein air, vous devez l’équiper d’un dispositif de sécurité aux normes
* si vous faites construire une piscine, un dispositif conforme aux normes est obligatoire dès sa mise en eau, depuis le 1er janvier 2004.
* si votre piscine a été construite avant le 1er janvier 2004, vous aviez jusqu’au 1er janvier 2006 pour l’équiper.
* si vous louez votre maison, votre piscine doit être sécurisée depuis le 1er mai 2004

Un matériel normalisé pour équiper votre piscine
* une barrière (norme NF P90-306) souple ou rigide d’une hauteur d’au moins 1,10 m entre deux points d’appui, munie d’un portillon, de préférence à fermeture automatique ou
* une alarme sonore de piscine (norme NF P90-307) placée à la surface de l’eau ou autour du bassin ou
* une couverture (norme NF P90-308) souple ou rigide fermant le bassin : volet roulant automatique, couverture à barres, couverture tendue à l’extérieur des margelles, fond de piscine remontant ou
* un abri de piscine (norme NNF P90-309) entièrement et convenablement fermé

Votre enfant peut se noyer en moins de 3 minutes dans 20 cm d’eau, sans un bruit.

Un dispositif de sécurité ne remplace pas la surveillance constante et active des adultes.

Quel que soit le type de votre piscine, ne laissez jamais votre enfant tout seul et …
- désignez un adulte responsable de la surveillance
- équipez votre enfant de brassards*, d’un maillot de bain à flotteurs* ou d’une bouée* adaptée à sa taille dès qu’il est à proximité de la piscine 
- posez à coté de votre piscine, une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible
- après la baignade sortez tous les objets flottants et remettez en place votre dispositif de sécurité
- apprenez à nager à votre enfant dès l’âge de 4 ans et faites-lui prendre conscience du danger
- formez-vous aux gestes qui sauvent
- stockez les produits de traitement de l’eau hors de portée des enfants

* achetez un équipement conforme à la directive EPI 89/686/CEE

Haut de page

 

Tourisme, Loisirs, Découvertes et Patrimoine

LOISIRS 

 

Randonnées
 
circuit-randonnees
Les amateurs de marche peuvent assouvir leur passion puisque sur les 87,6 km de routes qui traversent la commune, 73,7 km sont des chemins ruraux, favorables aux circuits de randonnée. A ce jour, 2 circuits parcourent 10 et 11 km. Un 3ème circuit de 12 km est en cours de validation. La Municipalité organise annuellement, au printemps, une randonnée qui conduit à travers champs, bois ou taillis. Une halte casse-croûte est offerte à mi-parcours. La date est mentionnée dans le bulletin municipal.

 

 

Cinémas

Le Majestic – Richelieu :
www.cinema-richelieu.com
Le Rabelais – Chinon :
www.cinemalerabelaischinon.com

 

Centre Equestre

centre-equestre M. Christophe DAVAINE, Centre Equestre des Landes lieu-dit Les Landes Initiation, loisirs, compétition, randonnée, débourrage, pension de chevaux
Tél : 02.47.95.78.54
Mobile : 06.25.97.60.40
www.cedeslandes37.ffe.com//

Haut de page

 

 

DECOUVERTES & PATRIMOINE

 

Le Château du Rivau cour-rivau-copie

A 3 km du Bourg se situe le Château du Rivau Le château fort et les communs Renaissance ont été édifiés par la famille de Beauvau et constituent un ensemble architectural unique des XV et XVIè siècles. Visité par Jeanne d’Arc, immortalisé par Rabelais, ce site a toujours fasciné. Le château a retrouvé son éclat grâce à la passion de ses propriétaires. Le potager de Gargantua et ses légumes prodigieux mettent l’eau à la bouche en été. Le Verger de Paradis nous rappelle nos souvenirs d’enfance. Les jardins fourmillent de trouvailles. La Forêt qui Court, imaginée par Basserole, les œuvres d’artistes, en font aussi un jardin de sculptures. L’échiquier de pots de fleurs met en scène les savoir-faire traditionnels du jardinage. Le Damier de roses anciennes, le Tapis de Mille Fleurs, le Parterre à Nœuds de Lavandes, les bouquets de la Bordure Délice embaument les journées du printemps et de l’été.

essai-le-rivau-005

Les anciennes cultures comme le sainfoin, le coquelicot et le bleuet revivent ici. Les abeilles du Rivau en font un miel délicieux Un labyrinthe végétal de charmes (carpinus betulus) ayant la forme de la tête du Chat de Chester d’Alice au Pays des Merveilles, vous fera croiser, au fil de vos errances, des sculptures végétales : un lapin blanc d’ipomées, un flamand de capucines, un lézard de tilleuls, une tortue de pois de cœur, …. Écrin du château médiéval, les écuries sont le principal décor de l’accès au château. Leur restauration vient d’être achevée, au printemps 2010.
(http://www.chateaudurivau.com/)

 

 Aire de la Fontaine de Jable

fne-jableAu sud-ouest, en direction de La-Tour-St-Gelin, se trouve la Fontaine de Jable. L’origine du nom de ce lieu-dit est inconnue. fne-jable-hiver L’ancien lavoir a été restauré et le petit plan d’eau, formé par des dizaines de sources, a été aménagé en aire de repos et de pique-nique ombragée.
 

Petit patrimoine local

On rencontre plusieurs gentilhommières et châteaux sur la commune, ainsi que de nombreux bâtiments qui ont été restaurés avec beaucoup de savoir-faire. Le patrimoine communal est ainsi préservé. Ces bâtiments de caractère sont des propriétés privées non ouvertes au public. Citons-en quelques uns :

L’Ouraye, petit manoir qui a conservé ses fenêtres à croisées de pierre. Au centre d’un vignoble, Le Perron est composé d’un ensemble de bâtiments dont la plupart ont été édifiés au XIXè siècle. Au nord subsiste une fuye où nichent encore des pigeons ; au sud, une très sobre chapelle, datée de 1839 se dissimule dans la verdure.

Le Château de la Noblaye, ancien fief, présente un corps de bâtiment à deux niveaux, flanqué à chaque extrémité d’une tour quadrangulaire en saillie. Un fronton triangulaire percé d’un oculus central aux ouvertures accostées de pilastres surmonte l’avant-corps central aux ouvertures accostées de pilastres. Au nord un petit pavillon perpendiculaire abrite un bel escalier de pierre et un grand arc en anse de panier. Le logis connut un remaniement complet au XIIème siècle. Des vestiges gallo-romains ont été mis à jour lors du creusement d’un bassin sur la pelouse.

saumuretSaumuret, qui était une simple borderie au siècle dernier, est composé d’un corps de logis en équerre partagé entre deux propriétaires. L’aile méridionale est desservie par un beau portail en anse de panier. Deux tours quadrangulaires aux corniches soulignées de mordillons flanquent l’aide nord-est 

bourliereAvec ses deux pavillons coiffés en pyramide qui flanquent le logis, La Bourlière figure parmi les vieux manoirs de la commune. Elle a conservé une belle fuye carrée avec corniche à gros modillons. Tout près de là se dresse le vieux logis de La Botardière (XVIIème siècle).

munetEn limite de Champigny-sur-Veude, le Manoir des Munets remonte à la fin du XVè siècle. Il a subi des transformations surtout au XVIIIè. L’intérieur abrite un bel escalier à vis de pierre et deux élégantes cheminées.
 

teillesPresque en vis-à-vis, un ensemble de bâtiments restaurés, Les Teilles, domine le val qui mène à l’ancienne laiterie de Champigny-sur-Veude

michelliere A coté du château d’eau est situé une propriété, fort bien restaurée elle aussi, avec un magnifique pigeonnier, Les Gaudrées. Dans le bourg, on remarquera également un superbe pigeonnier-porche, La Michellière.

Autrefois il existait sur la commune d’importantes propriétés ecclésiastiques comme La Saucraie, ancienne propriété de la Mission de Richelieu, ou Neully (anciennement Neuillé), ancienne propriété de l’aumônerie de St Aignan, et L’Allée, ancienne possession du couvent de l’Annonciation de Champigny-sur-Veude …

et tant d’autres à découvrir au hasard de vos promenades….

jachere-devant-l-auberge  chevreuilsHaut de page

L’Equipe Municipale

Le Conseil Municipal se réunit en séance ordinaire 1 fois par mois (sauf en période estivale). Il peut aussi se réunir en séance extraordinaire selon l’actuaité.
Les décisions prises font l’objet d’une délibération qui, une fois transmise à la Sous-Préfecture, est enregistrée et soumise au contrôle de légalité par cette Autorité. Les décisions du Conseil Municipal sont également transcrites dans un cahier des délibérations et font l’objet d’un compte rendu qui est affiché à l’extérieur de la Mairie, sous 8 jours.

conseill-lemere L’équipe municipale élue en mars 2008, et les employés communaux, de gauche à droite :

Ludovic GARAND, Jean-Marc CHAMPIGNY, Pierre BREYAULT, Christian ROCHER, Sylvie DEVANNE (Secrétaire de Mairie), Bernard FROMAGET (démissionnaire), Christine BEAUVILLAIN, Jean-Paul BLANCHARD (2ème Adjt), Martine JUSZCZAK (Maire), Charles DUPONT (1er Adjt), Josette PAPILLON, Eric BOUGEAU (agent municipal), Sylvane TERRIEN (3me Adjt), Nadège ANNEZO (agent communal-démissionnaire), Eric BUREAU (agent municipal).

Coordonnées des élus
Le Maire,
Martine JUSZCZAK – 1bis rue du Château – Tél : 02.47.95.79.61
Le 1er Adjoint,
Charles DUPONT – La Garenne des Hauts – Tél : 02.47.95.76.90
Le 2ème Adjoint,
Jean-Paul BLANCHARD – 2 route de Lémeré – Tél : 02.47.95.71.56
Le 3ème Adjoint,
Sylviane TERRIEN – 3 route de Lémeré – Tél : 02.47.95.71.43

Les Conseillers Municipaux
Christine BEAUVILLAIN – 2 impasse du Coudray – Tél : 02.47.95.73.62
Pierre BREYAULT – La Chezellerie – Tél : 02.47.95.74.69
Jean-Marc CHAMPIGNY – 3 place de la Mairie – Tél : 02.47.95.
Ludovic GARAND – Le Carroi Guérin – Tél : 02.47.95.75.38
Josette PAPILLON – Rue de la Fontaine de Jable – Tél : 02.47.95.
Christian ROCHER – La Tréchandière – Tél : 02.47.95.74.26

Les Associations

 

Le Comité des Fêtes
cdfIl assure les animations ponctuelles de la commune (14 juillet, pot-au-feu, déjeuner champêtre, téléthon, …), et, en partenariat avec Mairie lors de l’Arbre de Noël organisé par la Municipalité, offre un spectacle aux plus jeunes. Il organise aussi une sortie annuelle, ouverte à tous, qui permet de découvrir une région, un musée, …

Présidente : Mauricette DUPONT – Tél : 02.47.95.76.90

 

GYM pour Toutes
gymCette association vient de fêter ses 25 ans d’existence. Elle regroupe une vingtaine d’adhérentes qui, tous les lundis soirs, s’activent aux tapis, aux haltères et autres agrès, pendant une heure.

Présidente : Sylviane TERRIEN – Tél : 02.47.95.71.43

 
Lémeré Jeune’s Anim
ljaIssue d’un Conseil Municipal de Jeunes, cette association assure, en complémentarité avec le Comité des Fêtes, des animations sur la commune : feu de St Jean, Fête de la Musique, Animations et bal du 14 juillet, vide-grenier, Choucroute. Depuis, peu, compte tenu des différentes activités professionnelles des membres de cette association, qui les rend moins disponibles, Lémeré Jeune’s Anim s’est associée avec le Comité des Fêtes. Ces deux associations s’apportent un soutien mutuel lors des différentes manifestations.

Présidente : Rachel DUPONT – Tél : 06.63.00.13.41

 

Les Anciens Jeunes
Cette association permet à nos Aînés de se rencontrer et d’échanger mensuellement. Une partie de cartes ou de pétanque pour les messieurs et de scrabble pour les dames termine en général ces rencontres.

Présidente : Marcelle KUZIORA – Tél : 02.47.95.72.31 

 

Syndicat de Chasse
Il assure une surveillance de la population animale, une application scrupuleuse des règles qui régissent la chasse et le respect de l’environnement

Président : Christian ROCHER – Tél : 02.47.95.73.62

 

Historique

village

Lémeré est située au cœur d’un triangle formé par 3 villes de moyenne importance (Chinon [12km], Richelieu [10km] et l’Ile Bouchard [10km]). Bordée à l’Ouest par la Veude qui faisait mouvoir plusieurs moulins comme Judeau ou Coutureau, elle a pour voisines les communes de Ligré, d’Anché, de Sazilly, de Tavant, de Brizay, de La-Tour-St-Gelin, de Champigny-sur-Veude et d’Assay. Lémeré appartient à la Communauté de Communes du Pays de Richelieu, composée de 16 communes : Assay, Braslou, Braye- sous Faye, Champigny-sur-Veude, Chaveignes, Courcoué, Faye-la-Vineuse, Jaulnay, La-Tour-St-Gelin, Ligré, Luzé, Marigny-Marmande, Razines, Richelieu, Verneuil-le-Château. (http://www.cc-richelieu.com/)
L’origine de son nom reste un mystère. Les textes du XIè siècle la mentionnent sous la forme de Lameriacum. Puis on la retrouve en 1394, nommée Lameré. Au XVIIè siècle, elle devient Lesmeré avant de prendre sa forme actuelle. Le hameau de Dercé, quant à lui, est connu depuis le XIIè siècle : Vicus de Derceio, venant peut-être du gaulois Dervoceton [bois de chênes]. Par ordonnance royale du 2 décembre 1833, l’ancienne commune de Lièze céda à Lémeré un territoire comprenant La Saucraie et Lémeré céda à La-Tour-St-Gelin un petit territoire se nommant La Barrière. Plusieurs hameaux et lieux-dits, comprenant au moins une habitation (51), disséminés sur une surface de 1983 hectares, constituent Lémeré, dont le plus important, Le Coudray compte 164 habitants, suivi du Bourg avec 57 habitants.

Les registres paroissiaux les plus anciens remontent à 1582. En 1687 Lémeré comptait 150 foyers. La population a considérablement varié au cours des siècles ; tout au long de la première moitié du XIXè siècle elle a augmenté, atteignant son chiffre maximal en 1851 avec 642 personnes. Cette évolution fut suivie d’un recul régulier lors de la seconde moitié du XIXè siècle pour atteindre 413 personnes recensées en 2006. Un nouveau recensement est prévu pour début 2011.